Greenpeace ampute l’homme de vitruve

septembre 14 2011

Une version géante de l’Homme de Vitruve de Léonard de Vinci, de la taille de quatre piscines olympiques, a été réalisée à seulement 800 kilomètres du pôle Nord. Cette œuvre, réalisée par John Quigley pour Greenpeace, sonne comme un cri d’alarme aux changements climatiques, causes de la fonte des glaces.

Aidé de l’équipage de l’Artic-Sunrise, le navire de Greenpeace, l’artiste n’a pas reproduit l’œuvre dans son intégralité et ce, volontairement. L’homme de Vitruve est  symbole de l’humanisme, l’homme y étant considéré comme le centre de l’univers. En l’amputant de ses deux bras droits et d’une jambe, John Quigley souhaite faire passer un message fort et responsabiliser l’opinion publique.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Leave a Reply