WWF repart en campagne

28 septembre 2011

70% du plastique finit dans la mer. C’est de ce constat que les agence BBDO Guerrero et Proximity Philipines sont parties pour créer ces visuels. Simple et efficace…

Une affiche à jeter à la poubelle

21 septembre 2011

La marque américaine de vin Barefoot axe sa communication autour de son engagement : le nettoyage des plages. Cette marque ensoleillée trouve son essence dans l’origine californienne et argentine de ses spiritueux. Plus qu’un simple engagement dans le nettoyage des plages, Barefoot a produit un film diffusé en avant première sur leur page Facebook. Film qui évoque l’état d’esprit, la créativité et l’optimisme associé aux plages américaines.
Pour annoncer ce lancement, la marque et son agence BBDO San Francisco ont recréé l’affiche du film One Beach à base de déchets récoltés sur les plages environnantes. Une idée originale et en accord à la fois avec le projet et avec l’esprit de la marque.

via

Greenpeace ampute l’homme de vitruve

14 septembre 2011

Une version géante de l’Homme de Vitruve de Léonard de Vinci, de la taille de quatre piscines olympiques, a été réalisée à seulement 800 kilomètres du pôle Nord. Cette œuvre, réalisée par John Quigley pour Greenpeace, sonne comme un cri d’alarme aux changements climatiques, causes de la fonte des glaces.

Aidé de l’équipage de l’Artic-Sunrise, le navire de Greenpeace, l’artiste n’a pas reproduit l’œuvre dans son intégralité et ce, volontairement. L’homme de Vitruve est  symbole de l’humanisme, l’homme y étant considéré comme le centre de l’univers. En l’amputant de ses deux bras droits et d’une jambe, John Quigley souhaite faire passer un message fort et responsabiliser l’opinion publique.

L’écologie aux chiottes

13 septembre 2011

Pas révolutionnaire, un poil phallique… mais j’aime toujours autant les initiatives qui sortent de l’affiche

Advertising Agency: Agência Guadalupe, Rio de Janeiro, Brazil
Creative Director: Renan Corrêa
Art Director: Raphael Cunha
Copywriter: Renan Corrêa

We love green!

12 septembre 2011

Premier festival éco responsable, le parc de Bagatelle a été envahit par plus de 10 000 festivaliers le week-end dernier. De la bonne musique, une bonne ambiance tout ça sur fond green et avec un beau soleil que demander de plus ?

La nouveauté de We Love Green, c’est surtout la création et la mise en place d’un groupe électrogène solaire pour alimenter la scène et les différents espaces du festival. On peut applaudir cette innovation phare du festival.

Enfin, parlons du problème de chaque manifestation éphémère : la gestion des déchets. Le festival annonce fièrement sa politique avec une optimisation totale en collaboration avec la Mairie de Paris pour aller vers un objectif zéro déchets et 100% recyclés. Exemple : les contenants de la restauration sont biodégradables et compostables. Ils seront stockés sur un site du bois de Boulogne et reviendront au bout de 45 jours sous forme de compost, comme engrais pour le Parc de Bagatelle).

Sur place, tout est recyclable, le tri sélectif est appliqué, et il y a de charmants jeunes gens détachés à vérifier que les gens utilisent bien ces poubelles. L’un d’eux nous a même fait une démonstration en mode « happening ». On aime.